Comment découvrir Marrakech, la ville rouge – jour 3 ?


Bonjour mes chers lecteurs,

Hier, j’ai relaté ma journée de visites en vous parlant du quartier Guéliz et du jardin El Harti, deux endroits  qui correspondent à ce que je suis venue voir et ressentir à Marrakech, la douceur d’un jardin et la vie simple et frénétique d’un quartier.

Aujourd’hui, ma journée à été remplie également en émotions diverses. En effet, munie de mon petit sac et de mon sandwich, j’ai décidé coûte que coûte de me rendre à cette fameuse médina à pied  en rentrant par la porte Bab Doukkala.

Avant de vous énoncer mon périple à travers cette médina, je dois vous instruire d’un brin d’histoire. Autrefois, la médina était l’unique ville. Aujourd’hui , c’est la vieille ville. Elle est entourée de remparts percés de trous pour supporter la chaleur de l’été.

Journal de voyage de Béatrice Monge
Les remparts de la Medina de Marrakech

P1020937

Cette enceinte défensive à l’Andalousie fut bâtie à l’époque des Almoravides (première moitié du XIIe siècle) pour contenir les assauts des Almohades. Classée dans son ensemble au Patrimoine mondial de l’Unesco, elle est restaurée en grande partie et symbolise Marrakech.
Au centre se trouve la place Jemaa-el-Fna (« La place » comme on dit ici), véritable cœur battant de Marrakech, bordée au nord par les souks. Tous les lieux d’intérêt historique ou culturel ainsi que les riad qui font rêver se situent dans la médina.

 

Place Jemaa-el-Fna

P1020956

Après avoir failli me faire écraser maintes fois par tous les véhicules à deux ou quatre roues qui circulent à toute vitesse et bruyamment sans tenir compte de la petite piétonne que je suis, j’arrive saine et sauve à la porte Bab Doukkala. Ouf !

A peine entrée avec mon précieux plan dans la main, une voix m’interpelle et un individu se range à ma hauteur. Surprise et non farouche, je me laisse accompagner. Il me dit : viens voir ici, il y a une coopérative de femmes, viens par là, il y a des essences et des plantes ». J’ai à peine le temps de laisser mon esprit vagabonder sur les étals du marché aux fruits et légumes, que je me sens pousser vers une trajectoire que ce Marrackchis a sans doute appris par coeur.

Jounal de voyage à Marrakech
Poufs et sacs en cuir

Puis, sans saisir la manoeuvre de mon acolyte, je me retrouve dans une boutique avec un thé à la main. Un beau berbère au chèche bleu,  très cordial et prévenant me sourit de ses belles dents blanches. Comment résister !!   Je bois le thé, regarde les produits, les herbes, les crèmes, et j’accepte de m’asseoir. Vous voulez un massage ? Non, lui-dis-je ». Sans m’écouter, il attrape à deux mains ma main et mon avant-bras et me les masse. Je suis ébahie par ma passivité, ce qui est rare chez moi.  Toute cette bienveillance est-elle naturelle, ou bien est-elle guidée par le côté commercial du touriste qui doit repartir avec un produit de la boutique ? Puis, il me tend une sorte de caillou bleu friable, qui sert de peinture, me dit-il. Charmée, je lui achète une crème pour le visage et je quitte cet endroit coloré et ce personnage envoûtant.

  • Le pigment bleu le plus réputé est bien celui du Mont Atlas au Maroc. Ce n’est donc pas anodin si on le retrouve souvent dans les souks de Marrakech. On le découvre sous des appellations variées : bleu roi, bleu majorelle... On l’a testé sur un pied de table en bois : magnifique le petit clin d’œil à Yves Saint Laurent inspiré du Jardin Majorelle !

P1020905

P1020909

Le suite est vécue sous hypnose, je traverse la place Jemaa-el-Fna : je photographie un groupe musical qui me demande de l’argent pour la photo que j’ai prise, m’éloigne des charmeurs et des serpents, des sollicitations des personnages qui me suivent et me harcèlent, des rabatteurs que je n’identifie pas toujours, des femmes qui proposent des tatouages, des singes sur les épaules ou encore des arracheurs de dents.

P1020912

Puis, je suis une marée humaine qui m’emporte vers une ruelle sinueuse et sombre. J’entre, sans en avoir conscience dans le souk qui jouxte la place. Je franchis ruelle après ruelle, et on me propose de rentrer dans un recoin à sacs, et je décline l’invitation, et c’est comme cela devant toutes les boutiques, quelle que soit la marchandise. J’achète toutefois des amandes et des noix décortiquées qui sont par terre, sur des grands draps.

Le temps passe, je demande à sortir, on me dit » prenez pas là » et je me retrouve dans un boyau encore plus étroit.  Il est difficile de sortir de ce dédale interminable de venelles. Et finalement, après bien du temps passé dedans, le jour apparaît de nouveau. Je respire.

Il existe également des côtés moins euphoriques à se promener seule dans la Médina de cette ville :

  • C’est l’oppression que je subis de la part de jeunes hommes qui veulent absolument me servir de guide pour repartir avec un pourboire.
  • Le harcèlement commercial dans les boutiques et les rues de la Médina.
  • Les chauffeurs de taxi, qui sous prétexte de t’emmener voir un bel endroit, te conduisent tout droit vers une boutique de produits à acheter (crèmes de beauté, ..).
  • Les chauffeurs de taxi qui t’interpellent sans cesse dans la rue.

Par contre, la beauté des monuments, des maisons et des différents jardins,  le côté multiculturel, la vie grouillante ou la gentillesse des Marrackchis permet d’affirmer qu’il est assez agréable de visiter Marrakech.

P1020941

P1020940

Voici une vidéo assez bien détaillée sur les principales curiosités de Marrakech, préambule à la suite de ce post !

Le petit voyage est terminé ! Suite des aventures de Béatrice dans un prochain post !

Publicités

Un petit message pour dire ce que vous pensez de cet article ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s