Marrakech entre pollution et COP 22


Rencontres de solos voyageurs

Vous ne devez pas être sans savoir, mes chers lecteurs, que Marrakech était l’organisateur de la Cop 22  du 07 au 18 novembre 2016 après Paris qui organisait la Cop 21.

Après avoir visité Marrakech, et retracé dans un journal mes premiers jours 1, et 3 et 4 passés dans cette ville, j’ai voulu en savoir plus sur cette Cop22 et partager le fruit de mes connaissances avec vous.


Point organisation : 

Sur les 25000-30000 participants attendus, seulement 13 000 seront accrédités par le Secrétariat Général de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ce qui leur donnera accès à la zone dite bleu , gérée par l’ONU . Par ailleurs sont attendus 1500 journalistes, 8000 délégués de la société civile et des députés du monde entier..

De la culture dans mon site de voyage
Tentes installées pour la Cop 22

Parenthèse : il y a eu la journée de la Terre car l‘ONU souhaite que 7,8 milliards d’arbres soient plantés dans les 5 prochaines années.

les résolutions du Maroc :

Actualités  du 13 mai 2017 : (source , lire ici)

L’hydroélectricité : nouvel enjeu du mix énergétique marocain

Grand artisan de la lutte contre le réchauffement climatique sur le continent africain, le Maroc s’est engagé dans un ambitieux développement des énergies renouvelables. Sans surprise, le solaire est le fer de lance de cette révolution douce, mais les autorités misent de plus en plus sur l’hydroélectricité. Une énergie plus facilement contrôlable qui s’avère être un complément indispensable aux énergies intermittentes.

Aujourd’hui, les énergies renouvelables représentent 26 % de l’électricité consommée. Le charbon et le gaz naturel dominent outrageusement le mix énergétique marocain et un plan de 30 milliards de dollars sur quinze ans a été lancé afin de faire passer les énergies propres à 42 % du mix énergétique en 2020, puis à 30 % en 2030. Dans deux décennies, la répartition devrait être de 20 % pour le solaire, 20 % pour l’éolien et 12 % pour l’hydroélectricité.
Une hydroélectricité qui reste discrète, mais dont l’importance est cruciale pour le bon fonctionnement d’un mix énergétique beaucoup plus propre.

Et aussi :

  • Le 1er Juillet 2016, une nouvelle loi est entrée en vigueur au Maroc : interdiction de production, importation, commercialisation et utilisation de sacs plastiques . Cette loi est accompagnée d’une campagne de sensibilisation appelé « Zero Mika  »  ( mika étant le mot usuel pour désigner les sacs plastiques)

 Remarque : Bien qu’une loi ait été votée, les sacs plastiques n’auraient toujours pas été bannis. En outre, les entreprises qui fabriquaient les sacs attendraient toujours les aides promises par le gouvernement pour leur reconversion.

Décharges sauvages dans le quartier Nouaceur, Casablanca, Morocco

  • En outre, le Royaume ambitionne de porter à 42% la contribution des énergies renouvelables à la production électrique d’ici 2020, et à 52% à l’horizon 2030

Les résolutions de Marrakech :

La Ville Ocre a lancé de gros chantiers pour être en phase avec cet événement climatique mondial. Les chantiers en cours :

  • Construction d’un centre de tri sélectif afin de produire du biogaz qui sera ensuite transformé en électricité.
  • Réhabilitation de l’actuelle décharge et création d’une décharge aux normes actuelles à 34 km de la précédente.

Mon constat : il y aurait beaucoup à faire en termes de gestion des déchets et aussi de propreté dans la ville. En effet, il existerait beaucoup de décharges sauvages. Le système de collecte serait également à organiser ou à améliorer.

  • Rénovation du parc d’éclairage public avec comme ambition une réduction de 60% de la facture énergétique de la ville et faire ainsi 50 millions de dirhams d’économie par an.
  • Livraison avant la COP22 de 4 BHNS , bus électriques à haut niveau de service, à Marrakech gérés par la société espagnole Alsa.Commande également de 30 bus électriques auprès de l’industriel chinois Yangtse.

marrakech bus tram alsa

  1. Mon petit conseil : cette journée sans voitures devrait être régulièrement renouvelée pour endiguer la pollution  atmosphérique et sonore ainsi que l’agression créée par ce flot ininterrompue de vieilles voitures plus ou moins bien entretenues qui circulent sans cesse dans la ville.
Photo de Béatrice Monge
La circulation est très intense à Marrakech

Les bus de ville, pas assez nombreux à mon sens, sont anciens et usés. Il y a donc beaucoup à faire pour améliorer le transport en commun.

Madame Hakima El Haitea annoncé le 14 Juillet 2016 une enveloppe de 78 Millions de dirhams attribuée à des projets environnementaux à Marrakech : aménagement d’espace vert avec éclairage solaire, nouvelle station pour le traitement des déchets, mise en place de transport urbain écologique, amélioration de l’efficacité énergétique de certains établissements publics de Marrakech. Sont ainsi concernés les jardins d’Issil, Allal El FAssi, El Koutoubia, El Harti..

Rénovation du Village des Potiers : « projet solidaire » par  la mise en place de nouveaux fours à gaz et aménagement de ce lieu de travail et de vie  pour en faire un lieu artisanal et touristique plus attrayant. Les nouveaux fours permettront de réduire la pression sur la déforestation, de fournir des produits de meilleurs qualités et ainsi d’offrir aux travailleurs des meilleures conditions de travail et des revenus plus élevés.

Lancement à l’occasion de la COP22 du Velib (vélo en libre service )  à Marrakech : 300 vélos dans 10 stations seront installées à Marrakech par MEDINA BIKA ..une première en Afrique.

Mon constat : j’ai effectivement vu des vélos en libre service, mais sont-ils utilisés ?

D’autres initiatives de la Cop 22 à Marakech :12 novembre 2016 : Journée Mondiale des Océans qui aura pour objet de lancer une « stratégie globale » et un plan d’action pour la protection des océans.

Lors de la CP22 , le Maroc lancera l’initiative « Agriculture, adaptation pour l’Afrique » avec plusieurs objectifs : améliorer la productivité de l’agriculture tout en enfouissant le carbone dans la Terre, lutter contra la sécheresse, pour aider le continent le plus touché par les changements climatiques.

Rencotres entre voyageurs solos

Cop 22

Le Maroc va lancer d’autres initiatives : Triple A ( l’Adaptation de l’Agriculture Africaine AAA  aux changements climatiques) , Oasis Durables  , initiative pour les forêts, pour l’efficacité énergétiques, les centres d’excellence et les ressources financières pour le financement vert.

Bilan officiel de cette Cop 22

La 22ème Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), tenue du 7 au 18 novembre à Marrakech, a connu «un franc succès qui honore le Maroc et consolide la confiance et la crédibilité dont jouit le Royaume au niveau international», indique un communiqué du Cabinet Royal.

Pour lire l’article dans son intégralité, lire ici :

 

De la culture dans le blog de béatrice Monge
Une plante qui pousse, c’est la vie

Qu’en disent les détracteurs ?

  • Une COP22 de l’action, vraiment ?« La COP22, c’est une opportunité manquée, une opportunité pour les états de montrer qu’ils sont prêts à faire plus, plus loin, plus ambitieusement et plus concrètement pour l’action climatique, et qu’ils sont aussi prêts à mettre en place une solidarité envers les pays les plus vulnérables. C’est quelque chose qu’on n’a pas réussi à voir dans cette COP qui devait être la COP de l’action et la COP africaine », déplore Lucile Dufour, membre du Réseau action climat.Et d’ajouter : « On avance, mais on avance lentement. On se met d’accord pour régler tous les détails et les règles de l’accord de Paris d’ici à 2018. Maintenant on attend des pays qu’ils soient plus ambitieux et beaucoup plus concrets dans leurs annonces et puis aussi au niveau national qu’ils aillent plus loin. ».
  • Pour l’experte, « des initiatives concrètes » ont en revanche été faites « sur les côtés des négociations », citant l’exemple de l’initiative africaine sur les énergies renouvelables. Lucile Dufour regrette au passage que ces projets ne soient pas « portés par les Etats ».

 

  • L’an prochain, les îles Fidji prendront la présidence de la COP23. Faute d’infrastructures et de moyens suffisants, elle se déroulera à Bonn, en Allemagne, siège du secrétariat de la CCNUCC.
Publicités

Un petit message pour dire ce que vous pensez de cet article ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s